AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le front de l'impossible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
artegus le bannis
Grand Méchant Loup
avatar

Nombre de messages : 201
Matricule : je n'ai plus ma place ici
Devise de loup : ange
Date d'inscription : 10/04/2005

MessageSujet: Le front de l'impossible   Mar 25 Oct - 14:48

HRP : voila ma première chronique. je la sors des archives de l'Atsilouth.
C'est une chronique faite a plusieur. Un vrai moment RP.
elle a été écrite pas Horus le Vindicatif, Marie Madeleine (que de souvenirs hein allia ?) et moi même.

Pour resituer le contexte, assez ancien il est vrai, cette chronique fait suite a la tentative de l'inferniet et de la NSA de prendre valone avec les forces de Skold.
La défense de la route a était prise par l'atsilouth. qui a résister et repousser avec les renforts du SOLDATS les forces démoniaques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
artegus le bannis
Grand Méchant Loup
avatar

Nombre de messages : 201
Matricule : je n'ai plus ma place ici
Devise de loup : ange
Date d'inscription : 10/04/2005

MessageSujet: Re: Le front de l'impossible   Mar 25 Oct - 14:48

Le soleil était sur le couchant et bientôt son anneaux céleste allait disparaître derrière l'horizon infini du Sud de la cité de Valone.

Artegus, le commandeur Horus et le second Marie Madeleine, scrutaient un parchemin représentant la route sud de valone et ses alentours.
Artegus pointa du doigt un endroit puis observa Marie Madeleine et Horus avec un regard interrogateur.
Ils approuvèrent après une petite minute de réflexion.
Le plan d'attaque venait d'être approuvé et semblait réglé comme du papier à musique.
Artegus était confiant malgré les mauvaises nouvelles passées.

Un peu plus tôt dans la semaine, Artegus contacta le Commandeur Homura et les Atsilouth. déjà au combat afin de leur faire parvenir un ordre de replis en l'endroit même ou actuellement les trois anges se tenaient.
Tous répondirent.
L'endroit n'était pas très éloigné cependant personne n'arriva.
Le doute et l'inquiétude rongea Artegus qui prit contact une nouvelle fois avec Le commandeur Homura qui lui confirma avoir compris l'ordre mais aussi qu'il n'en mettrait pas suite.
Etait ce sur un coup de tête, l'envie d'un exploit ou alors un simple refus d'obéir ? Seul le futur le dirait.
En tout cas cette attitude avait mis le second tubar et la famille de mat dans une sacrée histoire et des bruits couraient partout sur la route, indiquant la mort d'un grand Héros humain semblable à Mat le petit joueur.
Ces rumeurs avaient eu tôt de détruire le reste de patience qui habitée artegus et précipita dès lors l'attaque de nos trois anges le soir même.

La cause semblait désespérée mais si cette attaque sur la garnison de la NSA pouvait sauvée la vie des plus d'hommes que ceux qui tomberont sous les armes alors elle en valait la chandelle.

Horus interpella Artegus sur un ton serein.

"Ne t'en fais pas Artegus, je suis fier de combattre à tes cotés et je suis encore plus fière de combattre cette garnison quand je pense que nous pouvons aider nos frères."

Artegus lui souria, une chose qu'il n'avait jamais fait auparavant et lui répondit :

"je suis tout aussi fière que toi Horus, puisse dieu nous guider et sauver nos frères humain même si cela doit me coûter la vie."

Artegus regarda le couché de soleil et murmura quelques chose que seul Horus entendit :

"quel magnifique temps pour mourir... je suis heureux d'avoir vue le légendaire couché de soleil de valone"

Soudain horus s'élançât tout en criant :
"Artegus, prends bien soin de Marie Madeleine !"

Artegus se lança a son tour à l'assaut des force humaine de la NSA.
Ils étaient puissant mais son plan lui semblait si parfait qu'il ne vit pas tout les risques qu'il comportait.
Marie Madeleine courrait à coté d'Artegus et ils frappèrent quasi simultanément le même soldat humain.
Celui ci n'aurai pas dut résister et aurai dut tomber sur le coup, frapper par la mort, seul grande gagnante de ce genre d'affrontement ; Cependant il n'en était point question et le brave soldat démoniaque se releva avec encore plus de hargne quand soudain Marie Madeleine s'aperçut qu'artegus s'était trompé de cible.

Il fallait se replier à présent et rapidement car la riposte sera violente.
Les 3 anges se positionnèrent défensivement et attendirent ce qui ne fut pas très long.

Quelques minutes plus tard la contre attaque se format.
Les humains ripostèrent en nombre et la masse compacte de ces soldats obstruée tout l'horizon.

Artegus était sur le qui-vive et soudain entendit derrière lui un ange prononcer les mots suivants :
"ils arrivent"

A peine le temps de se retourner qu'artegus se retrouva au sol.
un coup puissant le projeta fortement sur le pavé de la route qui assomma l'ange.
Le coup était puissant mais pas assez pour blesser le chef de l'atsilouth., cependant lorsqu'il reprit connaissance Marie Madeleine et Horus avaient disparut dans les tourbillons de poussière de la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
artegus le bannis
Grand Méchant Loup
avatar

Nombre de messages : 201
Matricule : je n'ai plus ma place ici
Devise de loup : ange
Date d'inscription : 10/04/2005

MessageSujet: Re: Le front de l'impossible   Mar 25 Oct - 14:52

Le moment était venu du premier véritable assaut.

Après des semaines de discussions, de préparation, l'ennemi approchait, une phalange humaine de la NSA...

Ce n'était pas la mort qu'apréhendait Marie Madeleine, cela, elle s'y était préparée depuis toujours, c'était ses compagnons; sa famille à vrai dire... Elle voulait bien mourrir à leurs côtés, mais morte, comment pourrait elle continuer à les servir, à les proteger?

Elle sourit, que de temps était passé depuis le jour ou ils avaient failli s'entretuer sur un quiproquo, Artegus et elle. Le destin avait eut beaucoup d'humour en opposant ces deux être qui au fond de leur coeurs, partageaient les mêmes valeures.

Que de temps était passé depuis sa rencontre avec son commandeur, Horus... Elle n'avait jamais compris pourquoi il était surnommé le Vindicatif, lui, un Ange si droit, à l'honneur immaculé, si doux, à toujours savoir faire passer ses ordres avec le ton juste.

Non, elle ne pouvait pas les abandonner, elle devait lutter, lutter, et encore lutter... Pour être digne, digne de ses amis, digne de sa cause, digne d'être un Ange.

Ce fut l'assaut, bien coordonné, efficace, les coups des Anges pleuvent et leur cible vacille, mais Marie Madeleine le voit, les humains en face sont beaucoup trop nombreux, ils sont disciplinés et forts, l'effectif Angélique est trop faible...

Elle entend un cris:

"ils arrivent"

Elle voit la légion se ruer sur elle, elle parre une fois, deux fois,

NOIR

blanc....

Elle se relève doucement, son corps est meurtrit comme si elle avait été piétinée... Elle se sent malgré tout étrangement bien, comme dans un rêve, elle est vétue d'un longue robe blanche, comme lorsqu'elle était adolescente.

Elle est dans une forêt, au bord d'un lac ou se reflète mille et une lumières

"ARTEGUS!!! HORUS!!!"

Elle n'est plus sur terre, elle est au paradis, elle l'a compris maintenant, vite, vite, vite, elle doit aller les retrouver....

Une douce voix traverse les airs et arrive jusqu'à elle... "C'est moi, Marie Madeleine, c'est moi... Horus... Tu es tombée, comme je suis tombé..."

Horus... Elle se calme à la voix de son commandeur, plus rien ne presse... On ne gagne pas les guerres dans la précipitation... Elle ira rejoindre ses frères, et plus rien ne les arrêtera...


"partie écrite par Marie Madeleine"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
artegus le bannis
Grand Méchant Loup
avatar

Nombre de messages : 201
Matricule : je n'ai plus ma place ici
Devise de loup : ange
Date d'inscription : 10/04/2005

MessageSujet: Re: Le front de l'impossible   Mar 25 Oct - 14:55

Le voile noir se lève enfin de devant les yeux d'Horus et aussitôt tout lui revient en un éclair... Le fracas des troupes de la NSA, les tourbillons de poussières qui s'élèvent sous leur pas puis le choc de la rencontre, le bruit des lames déchirants la chair et le goût du sang dans sa bouche...

Horus se relève avec facilité, il reconnait sans peine le splendide paysage qui l'a vue naître mais pour lui, il est le symbole de son échec.

Abattu, il se murmure à lui-même

Non..... Comment ai-je pu tombé si vite?

J'ai faillit dans ma tâche...

Au bout de quelques instants seulements il relève la tête, dans son regard brille à nouveau la flamme divine.

Il sait que le moment n'est pas venue de baisser les bras d'ailleurs il sent non loin de lui la présence amicale de Marie Madeleine. Il l'appelle doucement et sa voix va jusqu'à elle, portée par l'atmosphère divine...

Horus se met en marche, la route est longue pour retrouver ses compagnons mais il n'aura de cesse de laver l'affront qui lui a été fait... Ses ennemis comprendront la juste signification de son nom!


"partie écrite par Horus le vindicatif"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
artegus le bannis
Grand Méchant Loup
avatar

Nombre de messages : 201
Matricule : je n'ai plus ma place ici
Devise de loup : ange
Date d'inscription : 10/04/2005

MessageSujet: Re: Le front de l'impossible   Mar 25 Oct - 14:57

Artegus ne voyait plus ses compagnons, sa famille cependant il était en pleine bataille ,et qui plus est perdue d'avance, ainsi, rechercher ses amis, l'aurai déconcentré et exposé au coup d'épée furieuse de la phalange humaine qui semblaient en transe à la vue de la moindre gouttelette de sang.

Soudain, un humain en armure s'approcha en ricanant.
Son épée était maculé de sang et Artegus pouvait sentir de l'endroit où il se trouvait que ce sang était pure.
Sans aucun doute ce liquide rouge écarlate, si précieux, ce fluide vital était angélique.

L'humain s'approcha d'un pas assuré, montrant fièrement, deux grandes blessures sur son torse.
Les coup assénés, semblaient avoir été violent car ils avait perforé la lourde cuirasse de ce fantassin .
Le soldat continué a avancer lorsqu'il s'arrêta soudainement et lança a artegus.

Tu vois ces entailles, ce sont les tienne et celle de ton amis l'angèle.
Nous avons déjà montrer la puissance des soldats démoniaque et ...

il lécha sa lame

... il ne sont plus qu'un souvenir lointain.
A présent ce sera ton tour.
Thanatos est avec nous et rien ne peut nous arrêter.
Tu vas le regretter de t'avoir attaqué à la NSA.

L'humain commença alors a charger artegus qui esquiva deux coup puissants puis qui riposta cependant la rage qui avait envahit artegus lui brouillée l'esprit et artegus frappa dans le vide.

L'homme revenant à la charge une nouvelle fois, artegus en fit autant.
le choc des épées qui s'entrechoquèrent fut violent mais les deux adversaires avaient l'un l'autre bloqué l'arme de l'autre.
S'ensuivit alors 1 minute durant laquelle les deux combattants poussèrent de toute leur forces leur épée entrelacées.
Rien ne semblait les départager et la confiance de cet humain poussa celui ci à la vantardise.

Ne lutte pas petit angelot, n'entends tu pas la supplique de tes amis ?
Celle même qui émane de l'autre monde ?

Artegus pour toute réponse lui souria mais tout à coup il entendit la voie d'Horus le vindicatif puis celle de Marie Madeleine.

"Non..... Comment ai-je pu tombé si vite?"
"ARTEGUS!!! HORUS!!!"
"C'est moi, Marie Madeleine, c'est moi... Horus... Tu es tombée, comme je suis tombé..."

Ces mots entremêlés fit douter artegus qui eut un moment d'inattention.
l'humain decella rapidement cette faiblesse passagère et désarma artegus d'une façon déconcertante.

Résigne toi à mourir pigeon !
Le destin à voulu que tu meurs aujourd'hui et j'en serai sa main.

Artegus était dans une impasse dont la seule sortie était la mort.
Il s'y refusa d'abord puis se laissa emporter par son désespoir et se mit a genoux découvrant sa nuque comme un condamné le fait devant son bourreau.
La seule satisfaction d'artegus était qu'il retrouverai ses amis.
Mais a quel prix ?

Vas y !
fait ce qui doit être fait humain et ne me rate pas.
Si le destin est de ton coté et s'acharne sur moi alors je dois l'accepter.

Artegus attendait le coup d'épée salvateur, celui qui le libèrerait.
Cependant il n'arriva pas.
Artegus releva la tête vers son sadique bourreau.
il était toujours la les bras levés, prêt a faire tombé sa sentence tel l'épée de Damocles.

Une voie s'éleva alors ;
une voie, frêle et apaisante, quelque peu insolente.

Ne te trompe pas mon frère, le destin est bel et bien de ton coté.
D'ailleurs je viens d'effacé ton nom de la liste de la mort elle même.
tu ne tombera pas aujourd'hui !

Artegus ne comprenait pas ce qui se passé mais vit tout a coup, a la lueur des premiers rayon apaisant de la lune, le reflet de celle ci sur une lame traversant de part en part l'humain qui soudainement s'écrasa sur le sol.
Son visage exprimé encore sa joie d'exécuté l'ange cependant son regard trahissait sa surprise lorsque le métal étranger de son corps le transperçât.

l'angelot, tendit l'épée d'artegus et sa main et le releva.

Je me nomme Ysterone.
je suis encore jeune mais comme tu peut le voir je suis capable de me battre.


Artegus le coupa

Je serai ravi de faire plus ample connaissance mais la situation est grave.
Tu m'as sauvé et je t'en serai éternellement reconnaissant cependant je doit maintenant a nouveau combattre et notre situation n'est pas favorable.

En effet les deux anges étaient encerclés de toute part


"Fin de la chronique par moi même tout comme la premiere partie"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le front de l'impossible   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le front de l'impossible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où sont les membres du Front de Lespwa, reveillez-vous ?
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» La droite américaine est beaucoup plus à droite que le Front national.»
» impossible d' actualiser l' assedic par la toile
» Le rêve est impalpable, impossible, comme la lumière. le 26 janvier, à trois heures.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Légion :: Grottes de la Meute :: Bibliotheque-
Sauter vers: