AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Là où sont les ténèbres, tu mettras la lumière...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cinnamon
Loup assoifé
avatar

Masculin Nombre de messages : 704
Age : 29
Matricule : 85454
Devise de loup : La justice est aveugle.
Date d'inscription : 09/10/2005


XP:
500/500  (500/500)
Permis de bêtise:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Là où sont les ténèbres, tu mettras la lumière...   Mar 1 Aoû - 4:02

Valone, l'endroit où tout avait commencé pour Cinnamon,
L'endroit où son ancien mentor était mort devant ses yeux.
L'endroit où il avait trouvé la Dark Légion.
L'endroit qu'il avait connu alors qu'il n'était qu'un atome de micro-poussière de morceau de jeune pousse,
Ne connaissant pas le monde qui l'entourrait, ne sachant pas où aller, sans but.

Voila bien longtemps qu'il était parti de l'ancienne cité sainte, sans regrets.
Du temps avait passé, il avait changé, il avait évolué, grace à la Dark Légion.
Il n'était plus l'atome de micro-poussière de morceau de jeune pousse qu'il avait été.

C'était aujourd'hui un ange fier qui se tenait là, à l'entrée de la ville. Un ange qui avait connu, qui avait appris, qui avait parlé, qui avait écrit, qui avait travaillé.
Un Maître rédempteur, un chef de meute, un père, un ange de plus dans la cohue qu'était l'assemblée céleste...
Il était devenu quelqu'un.

A sa façon, Cinnamon contemplait la ville qui avait fait son passé, sa fille dans les bras.
Elle ne le quitait plus depuis que sa mère avait été rappelée par Dieu. Comptait il la renvoyer un jour auprès d'eux ?
A quoi bon s'interroger, cela ne changerait rien.

L'ange et la chérubine qu'il portait dans les bras se trouvaient au centre de la ville, autour d'eux,
le campement des Loups et des Gardes Prétoriens s'animait.
Des patrouilles étaient organisées pour débarasser la ville des démons présents
et des corps sans âmes que certains nommaient zombis.
La nuit était tombée et les rues de la cité, éclairées par la lune et quelques torches restées allumées,
résonnaient du bruit des patrouilles marchant au pas, en rang serré de quatre à cinq anges ou fléaux.

Cinnamon avait intègré l'un des patrouilles parcourant le sud de la ville.
La patrouille se composait de prétoriens qu'il ne connaissait pas, il n'en avait pas moin confiance en eux.
C'étaient de valeureux combatants.
Le ciel était étoilé, la chaleur caniculaire de l'après midi commençait à se dissiper grace à la fraîcheur nocturne,
c'était une belle soirée pour patrouiller, peut être même trop belle ?

La colonne marchant en cadence, chacun à l'affut du moindre bruit suspect...
Aucune lumière à l'intérieur des habitations, aucune fenêtre, aucun signe de vie d'un quelconque habitant: ils avaient pour la plupart déserté ce lieu.

La patrouille marcha pendant plusieurs heures dans les rues désertes de la ville sans trouver la moindre cible,
elle était d'ailleurs sur le chemin du retour lorsqu'une poubelle remplie à ras bord se renversa dans un ruelle
jouxtant l'avenue que parcourait la patrouille.

La colonne s'arrêta, tous les regards se tournèrent vers la source du bruit, les armes furent dégainées dans un grand cliquetis métallique.

Se sachant pris au piège, le traqueur de l'ombre qui était jusqu'ici parvenu à echapper aux raids angéliques n'eut d'autre choix que de sortir de
sa cachette, il n'avait cependant pas joué sa derniere carte...

Le démon sortit à la lumière des torches, face à la patrouille,
tenant un jeune humain visiblement en otage.
Le bras du traqueur était passé du cou du jeune homme qui semblait respirer avec difficulté.
L'autre main griffue tenait une dague sous la gorge du mortel, son tranchant entaillant quelque peu la peau fragile.


Laissez moi sortir de ce dépotoir à humains, et je vous rend celui ci en vie! Hurla-t-il à l'adresse de la patrouille.

Les anges se regardaient, s'interrogeaient sur la façon d'agir


Si tu tue cet humain, tu retournera directement d'où tu viens, pourriture hérétique !
Nous ne te laisserons aucune chance, nous sommes trop nombreux.
Ta seule chance est de nous rendre cet humain. Répondit un ange

D'autres anges l'imittèrent et chacun se retrouva bientot à crier des sommations au démon, qui commençait
à comprendre qu'il n'avait plus rien à perdre. La tension montait d'un cran à chaque seconde, le drame était proche.

Un ange n'avait pourtant pas encore pris part aux "négociations", il était resté en queue de la colonne et s'était fait oublier de tous
grace à l'agittation qui reignait.
Dans le plus grand silence, Cinnamon avait dégagé son arc, porté en bandoulière.
Un flèche était armée, l'arc bandé, visant le démon.
Le tir était difficile, il ne fallait pas blesser l'humain en visant son agresseur.
Pourtant il n'en était pas possible autrement, sa tête était trop proche de celle du démon pour envisager un tir
sans dommage collatéral.
Tant pis, l'humain allait mourrir si rien n'était fait, même si il perdait une oreille, il aurait la vie sauve.
L'ange psalmodia un semblant de prière, tellement bas que seule la fin fut audible.

...guide cette flèche jusqu'à la vermine qui menace ta création. Amen.

La flêche bénie fendit l'air en sifflant et se ficha dans le crâne du démon après avoir errafflé la joue droite du jeune homme.
Malgrés la gravité de la blessure, le démon ne succomba pas. Le choc, la douleur,et la surprise de l'attaque le rejettèrent
quelques pas en arrière. Son étreinte autour de l'humain se défit instantannément lorsqu'il porta une main à sa blessure.
Dès lors, tout se passa très vite.
En une fraction de seconde, le jeune homme se jeta à terre, la patrouille toute entière se jeta sur le démon qui,
sous les assauts d'une dizaine d'anges, succomba bien vite.

Quelques minutes plus tard...

Le corps du démon avait disparu en un tat de cendres malsain. Les armes étaient rengainées, la patrouille prête pour rentrer au camp.
C'est alors que le jeune homme, qui s'était fait oublier pendant la mise à mort du démon reprit conscience.
Il s'était évanouit lorsque l'assaut avait été donné, un trait ensanglanté lui barrait la joue gauche, on pouvait voir quelques coupures sur sa gorge,
mais aucune d'alarmante.
Cinnamon savait qu'il avait blessé le jeune homme en lui sauvant la vie, il l'avait senti. Il devait des excuses à l'humain.


Repartez au camp, je vous rejoins dans quelques minutes. dit il à l'adresse de la patrouille.

Les anges ne se firent pas prier, une bonne nuit de sommeil les attendait et la ville était tellement déserte qu'elle en devenait
ennuyeuse.
L'archer se dirigea vers le jeune homme, qui était toujours à terre et se massait la joue.
Arrivé en face de lui, Cinnamon lui tendit la main pour l'aider à se relever.

La réaction fut loin d'être celle escomptée...


Bas les pattes, crevure de poulet !!! Cria l'humain, en donnant un violent coup dans la main qui lui était tendue.

Il se releva de lui même, non sans difficultés.


Regarde ce que tu m'a fait ! je suis dévisagé jusqu'à la fin de mes jours!!!

L'ange accueillit difficielement cette réponse. Cet humain haissait les anges, ils les haissait maintenant encore plus
pour lui avoir sauvé la vie.


Ne comprends tu pas que sans cela, ce démon t'aurait tué ?
Cette blessure était le prix à payer pour garder ta vie, humain.
Tu peux me croire, si j'avais pu tuer ce démon sans te toucher, je l'aurais fait sans hésiter.
Ne penses tu pas qu'il vaut mieux une balaffre plutot qu'un cadavre ?

L'humain ne savait que répondre.
Il savait que l'ange qui lui avait sauvé la vie avait raison, il ne le haissait pas moin pour autant, bien au contraire.
Et, comme bien souvent lorsque l'on ne trouve pas quoi répondre, on ne trouve comme réponse que la violence.

Bouillonnant de colère, il s'approcha de l'ange et lui cracha violement au visage, avec une expression des plus haineuses sur le visage.

Ce geste aurait suffit à beaucoup d'anges pour déclencher leur colère, à répondre par la violence, à montrer
que l'on ne manquait pas de respect à la race angélique sans en payer le prix.
Ce geste leur aurait suffit pour simplement ôter la vie de cet humain.

Oui, cela leur aurait suffit, mais pas à lui.
Que le jeune homme ait répondu à Cinnamon en lui crachant au visage donnait raison à l'ange.
Celui ci sut alors que l'humain avait compris.
Il avait compris que Dieu lui avait sauvé la vie, par le biais de cette flèche et de cette balaffre.
Par le biais de cet ange.
Il avait compris, cela ne faisait aucun doute, et cela lui donnait encore plus de haine.
Alors à quoi bon répondre à son tour par la violence ? Le message était passé, c'était tout ce qui importait.
La vengence était une chose, mais le pardon était souvent une voie bien plus noble.

Ainsi l'ange se contenta d'essuyer la salive qui souillait son visage, d'un revers de la manche.
Il répondit au jeune homme avec expression grave et désolée, mais fière cependant.
L'humain était déja en train de s'éloigner en ruminant ses insultes et sa haine.

Vas, humain.
Je ne t'ai pas sauvé la vie pour te l'oter ensuite.
Je te pardonne ton geste, car je sais qu'il venait de quelqu'un de désèspèré.

L'ange avait prononcé ces mots autant pour lui que pour le jeune qui s'éloignait de lui, dans la rue.

Puisse cette soirée t'ouvrir les yeux. Je pense ne pas être le véritable aveugle ici. Pensa-t-il

Cinnamon partit en marchant, dans la direction du campement, pensif, repensant à l'évènement qui s'était produit pendant la soirée.

Un quart d'heure plus tard...

Il était de retour au camp, la soirée se terminerait normalement, comme tous les soirs...
Il n'y avait pas de raison qu'il en soit autrement.
Maya devait dormir profondément dans sa tente, Syara y avait veillé, il le savait.

Pourtant, l'ange pouvait entendre les pleurs de sa fille à mesure qu'il approchait de sa tente.
L'enfant pleurait sa mère, qui avait rejoint Dieu.
De longs sanglots mêlés de souffrance et de désèspoir, les sanglots d'une enfant dont la mère avait disparue.
Perdre un de ses parents, l'une des choses les plus dramatiques pouvant arriver à un enfant.
Cinnamon savait qu'il n'y avait rien de grâve, qu'elle reviendrait très sûrement...

Il prit doucement l'enfant contre lui pour lui donner du contact et la calmer, pour lui montrer
qu'elle n'était pas seule. Les pleurs passèrent vite.

Sortant de la tente avec sa fille dans les bras, Cinnamon marcha jusqu'à la limite du camp,
pour trouver un petit peu de solitude, réflechir.
La fatigue se faisait de plus en plus sentir, ces derniers temps.
Beaucoup de décisions difficiles à prendre, beaucoup de travail, beaucoup de marche et de combats, de personnes à rencontrer...
Et maintenant Shal qui était rappelée...

L'ange laissa échapper un soupir dans lequel on lisait à quel point il était las.
Il se trouvait à la lisière d'un jardin désolé, quelque peu hors du camp. Le sol pavé était sec et chaud suite à la chaleur
qui avait reigné pendant la journée. L'endroit n'était que faiblement éclairé par les auras des deux créatures divines.
Un frisson lui parcourut l'échine, il ressentit le besoin de prier, de retrouver des forces auprès du créateur.
Cinnamon posa sa fille à ses côtés et mit un genou à terre en joignant les mains.
Solennellement, il récita une prière de son invention, la même prière qu'il avait toujours psalmodié
dans les moments difficiles.
Comme celui qu'il traversait.

"Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,

Là où est la discorde, que je mette l'union.
Là où est la haine, que je mette l'amour.
Là où est l'offense, que je mette le pardon.

A mesure qu'il récitait cette prière, l'ange sentait quelque chose changer, décliner en lui
Une nausée envahit son ventre, mais il fallait terminer cette prière.
Il ne savait pas pourquoi, mais il devait la terminer.


Là où est l'erreur, que je mette la vérité.
Là où est le désespoir, que je mette l'espérance.

Un nouveau frisson lui remonta dans le dos,
il ne comprenait pas ce qui arrivait, il voulait arrêter, rentrer, mais la prière continuait de se réciter, machinnalement.


Là où est le doute, que je mette la foi.

Quelque chose vacilla en lui, son aura s'enfuyait hors de son corps, jaillissant par ses yeux et sa bouche dans de grands jets lumineux
Il ne tenait plus à genou que difficilement.


Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière...

L'ange s'effondra en avant alors qu'il prononçait le dernier mot de cette phrase et heurta lourdement le sol.
Il sentait son aura disparaitre, s'échapper comme du sable fin entre ses mains, l'air ne parvenait plus à ses poumons,
ses forces l'avaient quitté. Il paniquait, ne comprenait pas ce qui était en train de se produire...
C'est alors que la réponse lui apparut comme une évidence.


Je m'éteins...

Allongé face contre Terre, impuissant, l'ange sentit le peu d'aura qu'il lui restait disparaitre en quelques instants.
Quelqu'un l'appelait, au loin, ça n'avait plus d'importance maintenant. Que deviendrait Maya ?
La meute s'en occuperait bien...
Des cris, des pleurs quelque part, déja son corps disparaissait en petites sphères lumineuses, s'élevant vers les Cieux.


N'aie pas peur, je suis avec toi. Dit une voix puissante et rassurrante, au fond de lui. L'ange ne douta pas une seconde de l'identité de son propriétaire.

_________________
Magistère de la Rédemption
Maître Rédempteur des Dark Angels
Chef de Meute de la Dark Legion

Là où sont les ténèbres, tu mettras la lumière...
Aimé de Shalimare, père de Maya,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cinnamon
Loup assoifé
avatar

Masculin Nombre de messages : 704
Age : 29
Matricule : 85454
Devise de loup : La justice est aveugle.
Date d'inscription : 09/10/2005


XP:
500/500  (500/500)
Permis de bêtise:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Là où sont les ténèbres, tu mettras la lumière...   Mar 1 Aoû - 4:03

Cinnamon se sentit aspiré par une force inconnue, puis finit par ne plus rien sentir.

Les milliers de sphères lumineuses disparurent, loin dans le ciel, en tournant dans un espèce de torsade effreinée...

Il reprit conscience, il voyait, ses vêtements avaient disparu.
Tout n'était plus que blanc, ses yeux le faisaient souffrir. Il ignorait où il se trouvait, le blanc semblait s'étendre à l'infini...
Ce n'était pas l'Eden, il n'y avait aucun bruit ici, rien que le silence et cette sensation de plainitude absolue.
Combien de temps s'était écoulé depuis qu'il avait quitté la Terre ? Le temps existait il au moin, dans cet endroit ?
Etait ce vraiment "quelque part" ?

L'ange tourna sur lui même, cherchant un repère, cachant ses yeux qui avaient pour le moment retrouvé la vue, à l'aide d'une de ses mains.
La lumière était auveuglante.
Lorsqu'il revint dans sa position d'origine, une étrange sphère se tenait devant lui, suspendue dans l'air.
La sphère irradiait une énergie prodigieuse, un lumière tellement intense qu'il fut persuadé qu'un seul regard posé
sur elle le rendrait de nouveau aveugle.
Cette boule d'énergie paraissait pourtant accueillante, bienveillante...
L'ange risqua un regard et fut surpris de pouvoir la regarder en face, sans souffrir le moin du monde.
Bien au contraire, la sphère était belle, elle exerçait une certaine attraction fascinante...

Sans s'en rendre compte, l'ange avait avancé la main au devant de la sphère, pour la toucher.
Au moment où ses doigts allaient entrer en contact avec elle, la voix rententit de nouveau, semblant venir de partout et de nulle part en même temps.
Du plus profond de son être et d'en dehors de lui en même temps. Y compris de la sphère.

J'ai entendu ta prière, Cinnamon... reprit la voix, qui résonna dans tout son corps.
La prière qu'il avait alors récité quelques temps auparavant se mit à défiler dans sa tête, mais c'était maintenant à lui qu'elle s'adressait.


Là où est la discorde, tu mettras l'union.
Là où est la haine, tu mettras l'amour.
Là où est l'erreur, tu mettras la vérité.
Là où est l'offense, tu mettras le pardon.
Là où est le désespoir, tu mettras l'espérance.
Là où est le doute, tu mettras la foi.
Là où sont les ténèbres, tu mettras la lumière...


La sphere était venue embrasser les doigts de l'ange qui étaient restés en suspens, la lumière s'insinua aussitot en lui,
Pénètrant en lui par sa peau, son corps absorbant l'intégralité de la lumière, répendant dans tout son être sa chaleur bienfaisante.
Il se sentait bien, mieux qu'il ne s'était jamais senti. Tout n'était plus que bien être, plainitude, bonheure, et volupté.


Je ne m'éteins pas... pensa-t-il

La sphère était en lui, il était la sphère.
L'environnement commença à se noircir, sa vision à se brouiller.
Il perdait l'équilibre, se sentait tomber en arrière.


Je m'illumine... dit il, dans une immense joie, alors qu'une décharge d'énergie traversait son corps.

Le sol disparut.
L'être qui avait autrefois été un ange explosa dans un milliers de magnifiques sphères blanches et dorées,
dégageant un formidable et éblouissant aura divin, irradiant de la même énergie prodigieuse qui fut celle de la sphère...
Et qui était désormais celle de Cinnamon, Être de lumière.

La lumière sembla tourner sur elle même, dans une spirale folle mais non moin gracieuse, comme aspirée vers le sol.
Sa rotation fut bientot tellement rapide qu'un sifflement stridant commençait à se faire entendre.
Puis ce fut la chute, l'Être fut propulsé vers la Terre à une vitesse dépassant l'entendement des hommes les plus fous...
La vitesse de la lumière.
L'espace d'un instant, ce ne fut que vide et chaos, l'espace, le temps...

Puis tout s'arrêta brusquement.
Cinnamon sentait de la rosée sur son visage, des vêtements sur sa peau -ses vêtements-.
Il était allongé sur le ventre, dans la même position que lorsqu'il était parti.
Quelque part au loin, un hibou hululait, des pas retentirent au loin, surement quelque voyageur nocturne.
Car c'était la nuit, il le savait.
Les évènements passés reprenaient peu à peu leur place dans sa mémoire.
Son extinction, la sphère, son retour sur Terre...

Il porta la main à son dos et n'y trouva pas ses ailes... mais encore, peu importait.
Une énergie nouvelle l'habitait maintenant...
Non.
Il était devenu énergie, il était devenu lumière.

_________________
Magistère de la Rédemption
Maître Rédempteur des Dark Angels
Chef de Meute de la Dark Legion

Là où sont les ténèbres, tu mettras la lumière...
Aimé de Shalimare, père de Maya,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Là où sont les ténèbres, tu mettras la lumière...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Minako, l'écrivainte... des ténèbres ou de la lumière ????? (en cours d'écriture)
» Prends vie dans les ténèbres, grandis dans la lumière - Galaad D'Artorie
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Légion :: Grottes de la Meute :: Bibliotheque-
Sauter vers: