AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le dernier Gardien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Teod
Loup assoifé
avatar

Masculin Nombre de messages : 584
Age : 28
Matricule : 28216
Devise de loup : Vous ne craignez pas la lumière divine? Je vais vous apprendre à la craindre...
Date d'inscription : 23/06/2005


XP:
500/500  (500/500)
Permis de bêtise:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Le dernier Gardien.   Ven 24 Mar - 21:53

PROLOGUE


La plus grande des deux lunes s’était levée la première et pendait maintenant, scintillante et argentée, sous la peau limpide et étoilée du ciel.
Nimbées d’une lueur chatoyante, les montagnes entourant Emetys semblaient vouloir griffer cette peau, telles d’immenses et féroces créatures.
Une ombre passa brièvement devant la lune...de la taille d’un corbeau, elle plongea vers le cœur des montagnes.

Ici, un morceau avait été arraché de la chaîne de montagnes, créant un val circulaire.
Autrefois, cet endroit avait du être le site de quelques primitif impact céleste, démontrant la colère divine, ou encore d’une explosion qui aurait ébranlé l’écorce terrestre mais les éons avaient érodé le cratère en forme de bol en une série de collines pentues et arrondies, abritées par les hautes montagnes qui les entouraient.

Personne ne pouvait atteindre ces altitudes et l’enceinte de ces collines restait nue et désolée, uniquement écorchée par quelques ronces...
Quelque part au milieu de cette désolation s’élevait un tumulus aussi chauve que le crâne d’un marchant de Nozgoroth. A vrai dire, la façon dont il se dressait subitement en pointe rappelait la forme d’un crâne humain.

Beaucoup l’avait remarqué au cours des siècles même si bien peu avaient été suffisamment courageux ou insouciant pour le faire remarqué au propriétaire des lieux.
Sur ce tumulus se dressé une ancienne tour, une protubérance épaisse et massive de pierres blanches et de mortier sombre, une éruption bâtie par la main de l’homme qui montait vers le ciel, toisant les collines environnantes, illuminée par le claire de lune.

Cet endroit s’appelle Tolena. Cet endroit est la demeure du dernier des mystérieux Gardiens.

Au bout d’un moment, ponctué par les bruits habituels de la nuit, le soleil daigna montrer ses premières lueurs... Un voyageur se montrant dans l’instant qui suivit, serrant contre lui une lettre pourpre, comme si sa propre vie en dépendait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teod
Loup assoifé
avatar

Masculin Nombre de messages : 584
Age : 28
Matricule : 28216
Devise de loup : Vous ne craignez pas la lumière divine? Je vais vous apprendre à la craindre...
Date d'inscription : 23/06/2005


XP:
500/500  (500/500)
Permis de bêtise:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le dernier Gardien.   Ven 24 Mar - 23:48

Chapitre I : La rencontre avec le Magnus.



Teod s’accrochait à sa lettre d’introduction scellée d’écarlate en tentant désespérément de se souvenir de son propre nom...Il avait chevauché pendant des jours en compagnies de différentes caravanes pour finalement prendre la seule route de Tolena...Ensuite, il y avait eu la longue et lente ascension de vers cet endroit serein, vide et solitaire. Ici, même l’air semblait gelé. Maintenant, courbatu et fatigué, le jeune homme à la barbe naissante se tenait dans la cour poussiéreuse, pétrifiée à l’idée de ce qu’il allait devoir faire.

Se présenter au plus puissant mage qui n’ai jamais existé, et qui n’existerait jamais...

Un honneur avait dis Anil. Une opportunité avait insisté le maître loup, à ne pas manquer. Ses mentors, les sages et sorciers de la DL, voulait savoir les connaissances que le plus puissant sorcier de l’univers avait accumulé dans sa bibliothèque. Ils voulaient savoir à quelles recherches il se livrait.

Le Magnus et le conclave de la DL étaient, apparemment, en froid depuis quelques années, et le mage semblait, maintenant seulement, disposé à prendre un apprenti. Que ce soit parce que son cœur prétendu si dur se soit attendri ou alors la conscience naissante de sa propre mortalité, peu importait. La vérité était que ce sorcier puissant et indépendant (et pur Teod mystérieux) était disposé à prendre un assistant, et Aniol lui en fournissait un.

Ainsi, le jeune Teod avait été sélectionné et chargé d’une liste d’instructions, d’ordres, de contre-ordres, de requêtes, de suggestions, de conseils et autres exigences.
Soit modeste et fait ce que l’on te dit de faire. Ne soit pas paresseux. Parais toujours intéressé. Et surtout, garde les yeux et les oreilles ouverts.

Respirant un bon coup (et se rappelant au passage qu’il était encore trop près des écuries), Teod s’avança vers la tour elle-même, traînant des pieds soudain incroyablement lourds...

L’entrée principale bâillait comme la gueule d’une grotte, dépourvue de portail ou de pont-levis. Ce qui était compréhensible : quelle armée traverserait les montagnes, gravirait les pentes du cratère pour finalement affronté le Magnus Murdock en personne ? On ne trouvait nulle part dans les archives la trace d’une éventuelle tentative de siège de Toléra.

« Tu es le nouveau ? »Dit une voix basse, et Teod qui était toujours plongé dans ses pensées crut que son cœur venait de s’arrêter.

Il baissa le regard pour découvrir un vieillard chauve, son visage tout en longueur était encadré par une paire de rectangles noirs. Teod ne croyait pas avoir fourni de réponse, mais le vieillard s’avança encore et répéta sa question :

« Tu es le nouveau ? »

Le jeune homme se rendit compte qu’il le fixait avec des yeux ronds.

« Teod, dit il au bout d’un moment présentant sa lettre d’introduction. De Kimora, j’ai été envoyé par Aniol. »

« Bien sur que tu es Teod, de Kimora. »

Le serviteur s’empara de la lettre tendue comme si le document était un reptile vivant puis, après avoir lissé les coins chiffonnés, le glissa dans sa livrée. Après l’avoir portée et protégée si longtemps, Teod éprouva un sentiment de perte : cette missive représentait son avenir et il n’aimait pas la voir disparaître, ne serait-ce qu’un instant.

« Aniol m’a envoyé pour assister Murdock. »

« J’en suis certain. Qu’il t’a envoyé.

« Moroes »dit le serviteur

Teod leva un sourcil.

« Je m’appelle Moroes. Serviteur de la tour de Murdock. »

Le serviteur pivota, lui faisant signe de le suivre. Malgré son apparente fragilité, le vieillard se déplace promptement et Teod du s’employer pour rester sur ses talons.

« Vous êtes seul dans la tour ? »
« Hein ? »
« Etes vous seul ? Vous vivez ici ? »
« Le Magnus est ici. » répondit Moroes d’une vois sifflante.
« Oui, bien sur. »
« Pourquoi serais-tu venu s’il n’y était pas ? »
« Bien sur, personne d’autre ? »
« Toi maintenant, toujours plus de travail à s’occuper de deux personnes que d’une seule. On ne m’a pas demandé mon avis. »
« Donc, il n’y a que le Sorcier et vous ? »
« Et Cook, mais Cook ne parle pas beaucoup. Elle cuisine, mais merci de t’intéresser. »

Teod réprima difficilement une grimace.
Ils atteignirent un palier, un couloir éclairé par des torches. Moroes le traversa promptement et s’engagea sur la nouvelle volée de marches qui menait au prochain étage. Teod ralentit l’allure pour examiner les torches. IL s’approcha de l’une d’elle et approcha sa main à quelques centimètres de la flamme vacillante, mais il ne ressentit aucune chaleur, comme si la flamme avait été figée il y a des siècles de cela.
Teod rattrapa le vieillard :

« Vous êtes au service du Magnus depuis longtemps ? »
« Oui oui, assez longtemps. Trop longtemps. Des années je croit, le temps est comme ça ici. »
« Que savez vous de lui ? »

Le vieillard stoppa brusquement et se retourna, un sourire malicieux aux lèvres :

« La vraie question est : Qu’est-ce que tu sais ? »

Les recherches de Teod à ce sujet avaient été infructueuses, ne lui livrant que des résultats frustrants, les seuls renseignements qu’il avait réussi à obtenir étaient que toute la communauté magique semblait le craindre autant qu’ils le respectaient. Et que la mère de Murdock avait tué de ses propres mains un Seigneur Démon, ainsi que toute son escorte, Teod avait été abasourdis lorsqu’il avait découvert cela : seul une personne au pouvoir extrêmement développé pouvait s’attaques à un SD, alors le tuer, lui et toute son escorte...
Et d’après ce qu’avait pus comprendre Teod, sa mère avait déversé tout son pouvoir dans Murdock, le rendant presque immortel.

« Plus qu’un étage. »

L’escalier donnait sur une petite pièce circulaire entourée par un large parapet. Comme Teod l’avait deviné, ils étaient bien au sommet de la tour, dans un observatoire. Les murs et les plafonds étaient percés de fenêtres cristallines, parfaitement translucides. Pendant leur ascension, le soleil s’était installé et illuminait le ciel.

L’observatoire en lui-même était assez sombre, un brasier éteint avait été préparé en vue d’une utilisation prochaine.
Et Murdock était la. Teod en était persuadé, il ne pouvait s’agir que de lui, et de nu d’autre :

Un homme d’âge mur, aux longs cheveux ramenés en arrière en une queue de cheval sur le cou. Dans sa jeunesse ils avaient du être d’un noir d’ébène, mais à présent, ils étaient grisonnants aux tempes, tout comme sa barbe.
Murdock portait une robe simple pour un mage, bien coupé et parfaitement ajustée à sa grande silhouette.
Un manteau court, un tabard, sans la moindre décoration quelle qu’elle soit, s’arrêtait à sa taille, sur son pantalon enfoncé dans de grandes bottes. Une lourde cape brune pendait sur ses épaules, la capuche retroussée.

Quelque chose dans la silhouette penchée sur l’une des tables semblait imposé le respect, peut être sa simplicité...Mais en tout les cas, Teod n’aurais jamais osé déranger cet homme la, et encore moins attiser sa colère...

Murdock leur tournait le dos, les ignorant. Debout devant l’une des tables, un outil doré dans une main, un carnet de notes dans l’autre, il semblait perdu dans ses pensées au point de ne pas remarqué l’arrivée des deux personnages...

Teod s’éclaircit la gorge. Le mage leva une main et Teod se figea, comme pétrifié par un sortilège.

Finalement, la silhouette reposa l’outil et jeta trois mots sur le carnet. Elle referma le livre dans un claquement et se tourna vers Teod.

Voyant son visage pour la première fois, Teod pensa qu’il devait être bien plus âgé que ses quarante un, non pas par la physionomie de son visage mais par la profonde sagesse qui émanait de chacun de ces traits.

Moroes glissa la main sous sa livrée pour en sortir la lettre d’introduction dont le sceau écarlate luit sous la lueur des torches. Murdock se retourna vers le jeune homme.
Teod sentit immédiatement le pouvoir dans ses yeux. Quelque chose dansait, frémissait dans ces yeux d’un vert étonnant, quelque chose de puissant...peut être incontrôlé.
Le maître mage lui jeta un coup d’œil.

Teod sentit que le sorcier venait avait aussitôt saisi la somme de son existence et ne la trouvait pas plus intrigante que celle d’une fourmi.

Murdock le quitta du regard pour contempler la lettre d’introduction, et, aussitôt, Teod se détendit, comme si son immense prédateur venait de l’abandonner à son sort.

Son soulagement ne fut que de courte duré. Murdock n’ouvrit pas la lettre. Au lieu de cela, ses sourcils se froncèrent à peine et le parchemin prit feu. Une flamme bleue se mit à dévorer le bout de papier.
Murdock prit la parole d’une voie à la fois profonde et amusée :

« Ainsi, dit-il, apparemment inconscient que l’avenir de Teod était en train de se consumer entre ses doigts. Il semble que notre jeune apprenti soit enfin arrivé. Moroes, combien sont déjà venue jusqu’à moi ? »

« Des dizaines mon Seigneur. »

« Et combien sont devenus apprenti ? »

« Pas un seul. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teod
Loup assoifé
avatar

Masculin Nombre de messages : 584
Age : 28
Matricule : 28216
Devise de loup : Vous ne craignez pas la lumière divine? Je vais vous apprendre à la craindre...
Date d'inscription : 23/06/2005


XP:
500/500  (500/500)
Permis de bêtise:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le dernier Gardien.   Sam 25 Mar - 15:34

Chapitre 2 : ENTRETIEN AVEC LE MAGNUS

« Un problème ? » » Demanda Murdock.

Teod se sentit à nouveau examiné, disséqué, comme une coccinelle qui, cette fois, rampait malencontreusement sur le bureau d’un collectionneur d’insectes. Sa lettre d’introduction continuait à brûler et le sceau de cire fondait, maculant le sol de quelques gouttes écarlates, rappelant à Teod la texture du sang...il se demandait si le sang avait déjà couler dans cette pièce, au vu de la réputation de Murdock, Ted pensait que non, personne n’était suffisamment fou pour oser venir le provoquer sur son propre terrain.

Teod était conscient qu’il ouvrait des yeux ronds, qu’il était pâle et que sa bouche pendait. Il essaya de se forcer à respirer et ne réussit qu’à émettre un son ridicule, plus proche d’un couinement d’une souris que d’un son humain...

« Es-tu malade ? Moroes, le garçon est-il malade ? »
« Essoufflé peut être, la montée a été longue. »

Finalement, Teod réussit à retrouver suffisamment de présence d’esprit pour dire :

« La lettre ! »
« Ah, dis Murdock, oui. Merci, j’avais presque oublié. »

Il déposa le parchemin en feu sur les charbons de bois du brasier. La flamme bleue se dressa de manière impressionnante. Elle arriva jusqu’au épaules du sorcier avant de reprendre une taille et un aspect normaux, d’un jaune rougeâtre. De la lettre d’introduction, du sceau rouge sur lequel était frappé le symbole de la Dark Legion, il ne restait pas grand-chose...

« Mais vous ne l’avez pas lu ! Dis Teod avant de se reprendre, avec tout le respect... »

Le mage gloussa en s’installant dans une vaste chaise faite de toile et de bois sculpté. La flamme éclairait son visage, malgré cela, Teod ne pu se détendre.

« Oh, grand et respecté Magnus Murdock, dit-il, maître mage de Tolena, je vous apporte les salutations de Kimora, la plus avancée et plus distinguée des cités...Comment je me débrouille jusqu’à présent ? »
« Je ne saurais le dire, on m’a ordonné... »
« De ne pas ouvrir la lettre, mais tu l’a ouverte... »

Le maître mage haussa un sourcil en direction de Teod et une boule obstrua soudain sa gorge. Quelque chose frissonna dans le regard de Murdock.
Teod se contenta de hocher lentement la tête en silence.
Le Magnus gloussa.

« Quand ? »
« Lors du voyage jusque ici, nous sommes restés au calme deux jours et... »
« La curiosité a été trop forte, conclut de nouveau le Magnus qui souriait, mais maintenant d’un sourire franc, quant à moi, je l’aurais probablement ouverte dès que j’aurais quitté la cité. »
« J’y ai pensé, mais j’ai pensé qu’il me surveillerais jusqu’à ce que je soit hors de vue. »
« Et tu voulais être assez éloigné pour u’on ne puisses te rappeler. Tu as rétabli le sceau avec assez d’habileté pour tromper un examen rapide, tu pensais que je le briserais sur le champ et ne remarquerais rien. »

Murdock lâcha un nouveau gloussement avant de reprendre :

« Comment ai-je fais ? »

« Fait quoi, maître ? »

« Pour savoir ce qu’il y avait dans la lettre ? Cette lettre que je viens de brûler disait que le jeune Teod saurait m’impressionner par son intelligence et ses déductions. Impressionne moi. »

Teod regarda Murdock. Son sourire jovial s’était évaporé. Son visage était maintenant celui d’une dieu de pierre primitif, un juge impitoyable. Les yeux teintés d’ironie quelques instants auparavant semblaient maintenant contenir une fureur insondable. Les sourcils étaient noués comme pour annoncer le tonnerre.
Teod hésita un instant puis fit :

« Vous avez lu dans mon esprit. »

« Possible, mais inexact. Pour l’instant, tu es une boule de nerfs, ce qui rend difficiles de lire dans ton esprit. Première erreur. »

Vous avez déjà reçu ce genre de lettre, vous savez comment ils les écrivent. »

« Aussi possible. J’ai effectivement déjà reçu ce genre de lettre. Mais tu en connais al formulation exacte aussi bien que moi0 Bien essayé, c’était le plus logique mais encore une fois inexacte. Deuxième erreur »

La bouche de Teod se pinça. Son esprit se mit à tourner à toute allure, aussi vite que battait son cœur.

« Sympathie, dit-il enfin »

« Explique »

« Une des lois de la magie. Quand quelqu’un tient un objet, il y laisse une trace de sa propre aura ou de ses vibrations magiques. Comme les auras varient selon les individus, il est possible d’entrer en contact avec la personne. C’est pour cela qu’une boucle de cheveux peux être utilisée pour un charme d’amour ou bien que d’une pièce on pisse remonter jusqu’à son propriétaire originel. »

Les yeux de Murdock se plissèrent.

« Exact, continue. »

« Vous avez bien lu dans un esprit, mais pas dans le mien. Vous avez lu dans l’esprit de m’auteur de la lettre au moment ou il l’a écrite. Vous avez trouvé ses pensées. »
« Très intéressant pour un chercheur, n’est-ce pas ? ON pourrais lire des livres sans m^me les ouvrir...Pourquoi ne le fais tu pas ? »

« Parce que, parce que... Parce que seuls les mages les plus puissants ont suffisamment de sagesse et de pouvoirs pour y parvenir. »

« Tu n’es pas mauvais, reprit le mage, tu connais des contre sortilèges ? »

« Jusqu’au cinquième niveau. »

« Pas mal au vu de ton âge, peux-tu lancer une décharge mystique ? »

« Une ou deux, mais cela m’épuise. »

« Et les éléments primaires ? »

« J’ai des connaissances de chamans, je peux demander le soutien des éléments. »

« Tu as encore beaucoup à apprendre, il ne faudra pas te contenter de l’aide...mais avec suffisamment de puissance, et surtout, suffisamment de sagesse, les éléments te feront assez confiance pour te laisser les diriger. »

Il fit un simple geste de la main, et soudain, un tonnerre assourdissant retentit au dehors, et une tempête commença à se former.

« Tu vois ? Les éléments m’ont accordés leur confiance, je peux donc les contrôler, bien sur, avec modérations, sinon, tu te consumes toi-même par ta soif de pouvoir, c’est pour cela qu’il te faut une grande sagesse. C’est pour cela que les mages du monde entier me craignent, car cela les étonne que je n’aie pas encore été consumé par mon pouvoir. »

Teod commençait à comprendre, un grand pouvoir...en harmonie avec une grande sagesse, et toutes les portes nous sont ouvertes, mais la sagesse s’acquiert avec le temps...
Murdock s’adressa à son serviteur :

« Moroes, emmènes le garçon dans ses quartiers et assure toi qu’il mange quelque chose. La journée a été longue pour lui. »

Moroes accompagna Teod dans ses appartements au milieu de la tour, et lui appris que Murdock travaillais selon des horaires aléatoires, il devrait peut être se lever au milieu de la nuit pour l’assister.

« En tant qu’apprenti je m’y attendait. »

« Pas encore apprenti, tu as entendu la Magnus, des dizaines de personnes ont été jusqu’ici, mais aucune ne sont restés... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le dernier Gardien.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le dernier Gardien.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dernier bilan de choléra:14,642 cas et 917 décès
» Le dernier Tavernier ou "la Louisiane"
» Creation d'une base de donnees sur le dernier recensement
» Choléra, dernier bilan: 305 morts et 4649 cas de contamination
» 1.07/1.08 : Un dernier battement de coeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Légion :: Grottes de la Meute :: Bibliotheque-
Sauter vers: